Les énergies renouvelables

Publié le 28/03/2016

 

Avant d'aborder ensemble la question des énergies renouvelables, appelées également Enr, considérons un instant qu'il existe plusieurs sources d'énergie et d'utilisation. L'énergie dite "primaire", disponible dans la nature telle que l'énergie géothermique, l'énergie éolienne ou hydraulique, l'énergie solaire, le pétrole, le bois, le charbon, le gaz naturel. L'énergie "secondaire" quant à elle, est le nom donné à l'énergie issue de la transformation d'une source primaire lorsque cette dernière ne peut être exploitée directement. C'est par exemple le cas de l'électricité produite par une centrale thermique après traitement du gaz ou du charbon ; de l'électricité sortant d'une centrale nucléaire exploitant l'uranium.

Quel avenir pour les energies renouvelables ?

Depuis la fin des années 60 et plus particulièrement depuis la première crise pétrolière des années 70, se pose aux sociétés contemporaines la question du renouvellement des ressources en énergie. Le pétrole et le gaz, énergies fossiles autrefois bon marché, voient leur prix augmenter sous la pression de l'offre et de la demande. Ils sont promis à un coût sans cesse croissant quoi que temporairement en baisse, sous l'inexorable poussée des pays en cours de développement industriel où - hormis les besoins liés aux infrastructures et aux industries elles-mêmes, la demande de consommation augmente avec la hausse des pouvoirs d'achat. Nous pouvons certes discuter les niveaux de prix actuels du gaz et du pétrole, compte tenu de la conjoncture économique mondiale de ces années 2010, mais nous ne pouvons toutefois nier un fait : les prix du pétrole et du gaz connaissent de brutales tensions dès l'instant où la demande mondiale augmente fortement. Pour les années à venir et à rythme de développement croissant, nous devons donc nous attendre à un prix élevé des énergies non-renouvelables, résultat d'un contexte dans lequel la demande va augmentant tandis que l'offre a quant à elle de plus en plus de mal à se renouveler. Les énergies fossiles, les ressources en uranium iront diminuant : une centaine d'années pour l'uranium selon l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA), 52 ans pour le pétrole au rythme actuel de consommation selon certaines estimations. Tous ces éléments sont autant de leviers qui justifient une réflexion de fond et des moyens concrets d'action en matière d'économies d'énergie. Et ce, d'autant que se posent à l'homme aujourd'hui les défis relatifs au changement climatique.

Il est donc aujourd'hui indispensable de tourner nos efforts vers les ressources dites "énergies renouvelables", de manière à moins consommer les ressources épuisables et à développer la production d'énergie extraite des ressources inépuisables existant dans la nature. Ce qui nécessite, bien entendu, le développement des technologies nécessaires.

Les différentes sources d'énergies renouvelables

Les énergies renouvelables, ou enr, sont des ressources énergétiques dont les cycles de renouvellement sont rapides à l'échelle de notre temps.

L'énergie solaire : le soleil est la principale source d'énergie renouvelable au sens où le rayonnement solaire constitue une ressource inépuisable à notre échelle. Une énergie présente partout sur Terre, qui peut être exploitée de manière locale sous forme de chaleur (énergie solaire thermique grâce notamment au chauffe eau solaire) pour le chauffage des habitations ou sous forme électrique (panneaux solaires photovoltaïques). Le solaire photovoltaïque peut certes produire une électricité consommable immédiatement, mais dans l'idéal nécessiterait que l'électricité puisse être stockée (ce qui oblige à des procédés de stockage encore polluants à l'heure d'aujourd'hui).

L'énergie du vent, ou énergie éolienne : sa captation pour usage collectif et local, grâce à des éoliennes impressionnantes installées sur des lignes de vent, connait un fort développement depuis ces dernières années ; et ce, dans de nombreux pays (la première loi Grenelle fixe un objectif de 10% de la production totale d'électricité en 2020). Comme l'énergie solaire thermique ou photovoltaïque, l'éolien a de nombreux avantages et notamment : une disponibilité locale, une source d'énergie inépuisable et non polluante, un démantèlement n'empêchant pas l'affectation des sites d'implantation pour d'autres usages. Restent quelques désavantages malgré tout : gestion sur le réseau électrique global, impacts environnementaux (paysages et bruit notamment).

L'énergie de la biomasse : exploiter la biomasse - qui regroupe la matière végétale, organique et leurs déchets, revient à se servir de l'énergie solaire stockée sous la forme de photosynthèse par les végétaux pour produire de l'énergie. Et ce, grâce à des procédés de combustion ou de métabolisation. La biomasse peut utiliser le bois (bois-énergie), le fumier des animaux, les déchets forestiers, les déjections humaines, les ordures ménagères comme sources de production d'énergie.

L'énergie hydraulique : les ouvrages sophistiqués tels que les barrages, les turbines, les centrales hydroélectriques et autres hydroliennes ont vocation à exploiter l'énergie des vagues, marémotrice, hydrolienne, et même thermique des fleuves, des mers et des océans. L'énergie marine est une source d'énergie renouvelable certes, mais dont la production n'est pas sans incidence sur l'équilibre des écosystèmes aquatiques.

L'énergie géothermique : la géothermie consiste à extraire les calories contenues dans le sol pour la transformer en source de chauffage ou en ressource destinée à produire de l'électricité. Exploitation de sources de chaleur à grande profondeur (par forage de sources chaudes), géothermie dite de "très basse énergie" qui puise les calories dans les couches les plus superficielles du sol pour les restituer - via une pompe à chaleur - sous forme de chauffage dans les locaux et les habitations.

Les enjeux liés aux énergies renouvelables

L'exploitation des énergies dites renouvelables est essentielle en matière d'indépendance énergétique : exploiter les ressources directement disponibles, les combiner entre elles, permet à chaque pays de mieux gérer sa production et sa consommation d'énergie. Ces énergies, compte tenu de leur caractère moins polluant et inépuisable, concourent à la préservation de l'environnement, au maintient de la biodiversité et à la diminution des pollutions de toutes sortes.

La maîtrise de la consommation d'énergie, enfin, est un enjeu considérable pour nos sociétés modernes et contemporaines tant d'un point de vue technologique qu'en termes de croissance verte, d'emplois nouveaux, et de préservation des ressources sur le long terme. Les ressources en énergies renouvelables sont certes variables au fil des journées, des mois, des saisons et du pays concerné, mais elles induisent une autre gestion de la production (réseaux de distribution, interconnexions entre modes de productions différents) et de la consommation. Ce qui peut être porteur de très nombreuses innovations techniques, technologiques, et en termes de modes et qualité de vie.